Blog pour avancer et évoluer, écrit par une thérapeute en relation d'aide, pour travailler sur vos émotions et surmonter vos blessures de la vie, améliorer vos relations amoureuses et vos relations avec les autres, pardonner, grandir, oublier le passé, réussir dans la vie, vous protéger des personnes toxiques.

Rechercher dans ce blog

samedi 10 mai 2014

Est-ce qu'on gâte trop nos enfants ?


Nous aimons nos enfants et nous aimerions qu'ils soient heureux, que tout aille bien pour eux, c'est normal.

Nous souhaitons aussi qu'ils ne manquent de rien, et surtout qu'ils aient tout ce que nous n'avons pas eu. Que la vie soit facile pour eux, qu'ils ne souffrent jamais.

Mais ce besoin de les combler, est-ce sain pour eux ? ou est-ce que ça vient seulement d'un désir de compenser NOS manques à nous ? Ou pour être aimé davantage ?

Comment apprendre à nos enfants à triompher des difficultés, à rêver d'un objectif ? d'un but dans la vie ? d'un désir de se surpasser si tout leur tombe du ciel ?

Dans leur vie, arrivera forcément un moment ou ils seront confrontés à la frustration, à l'impatience, à la non-réalisation de leur désir.
S'ils n'ont pas été préparés dans leur enfance, comment feront-ils face ? En fuyant dans la drogue, l'alcool ou la délinquance, cette vie qui leur semblera trop dure et injuste parce que quelque chose leur résiste ?

Comment comprendront-ils qu'on leur refuse ou qu'on leur enlève ce qu'ils pensent leur être dû ?

C'est notre rôle de parent de dire NON, de refuser de lui acheter le dernier jeu tendance si on n'a pas les moyens, en lui expliquant la réalité de la situation. Même si ça entraîne un conflit. On entend ses revendications, on lui expose les nôtres, qu'il soit d'accord ou non, ça l'entraînera à réfléchir, à gérer ses émotions, exprimer son désaccord, à forger son caractère.

Les enfants d'aujourd'hui sont peu confrontés au "manque". C'est souvent le "manque" qui donne naissance à de grandes idées, à une bonne résolution, à un objectif à atteindre.

Si votre enfant est privé un jour de son jouet préféré, il sera un peu décontenancé et oisif, mais au bout d'un moment, il va inventer un jeu, trouver un  moyen de s'occuper, il va apprendre à remplir "ce manque". Il est bon de le laisser assumer lui-même ces manques, stimuler lui-même sa créativité et son imagination, ses ressources pour "remplir ce vide".

Vous l'avez certainement expérimenté vous-même : lorsqu'un désir n'est pas satisfait tout de suite, que vous avez attendu, espéré, travaillé dans ce but, économisé ou fait des sacrifices et qu'enfin  vous obtenez le résultat, quel BONHEUR !
Le fait d'avoir attendu, rêvé, espéré décuple le plaisir lorsque le but est atteint.

Et c'est pour longtemps, pas seulement une satisfaction éphémère qui meurt plus vite qu'elle n'a vécu.

COMBLER son enfant n'est pas l'AIMER PLUS ! Tout lui donner et tout lui permettre pour compenser l'absence, le manque d'attention, un divorce, un déménagement, etc. n'est pas une solution et ça ne compensera rien.

Les enfants pourris-gâtés ne sont pas plus heureux, bien au contraire, vous l'avez certainement déjà constaté n'est-ce pas ?

Article écrit par Josette Sauthier, copié-collé interdit.


Copié-collé interdit. Pourquoi ?

Ces réflexions sont pour vous aider, et sont le fruit de mes expériences professionnelles et personnelles. C'est pourquoi je demande de le respecter, de les lire et de vous inspirer, ici sur ce site, et ne pas les diffuser à tout venant. Priorité à mes lecteurs fidèles, à mes abonnés, prenez ceci comme un cadeau !
Merci de votre compréhension.


Le Nirvana Josette Sauthier www.josettesauthier.ch

2 commentaires:

  1. je partage ton opinion il faut expliquer aux enfants qu'on ne peut tout leur offrir, il faut leur impliquer la valeur de l'argent et plus tard ils nous en sont reconnaissants c'est ce que j'ai fait avec mes neveux quand ils étaient petits et ils n'étaient pas sans arrêt en train de me demander moi je je veux ça quand on faisait les courses mais discrètement je leur faisais tout de même un petit présent

    RépondreSupprimer
  2. Jai donné a mes enfants tout ce que moi je n.avais pas eu.ils n.ont jamais manqué de rien.amour protection disponibilité et liberté. gâtés du mieux que jai pu car je ne voulais pas quils vivent la même enfance que moi.le retour est nul . c'est sur ils ont du travail.sont serieux.mais aucune reconnaissance.aucun geste de tendresse.tout ce qu.ils ont aujourdhui c'est grace a eux..et pas a leur education.triste constatation

    RépondreSupprimer