Rechercher dans ce blog

Affichage des articles dont le libellé est Pardonner et se pardonner. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Pardonner et se pardonner. Afficher tous les articles

samedi 19 septembre 2015

Comment s'en sortir après un échec ?



Je réalise qu'il n'y a jamais d'échecs dans ma vie, mais seulement des expériences pour m'aider à évoluer.

Je prends chaque épreuve comme une opportunité d'apprendre quelque chose sur moi, de développer ma force intérieure et des facettes de moi que je ne connaissais pas.

Je vais chercher tout au fond de moi la faorce et le courage pour rebondir, étape par étape, un jour à la fois.

Je me soutiens, je m'encourage, je me parle comme à ma meilleure amie lorsqu'elle souffre ou ne va pas bien.

Je reconnais et j'accepte ce que je ne peux pas changer et je fais de mon mieux pour changer ce qui peut l'être.

J'essaie de comprendre ce que j'ai à apprendre dans cette situation.

Je prends mon temps pour vivre mon chagrin et ma douleur, je reconnais et j'accepte toutes les émotions que j'éprouve.

J'essaie de transformer ma souffrance en quelque chose de positif, j'utilise la qualité que j'ai développée dans cette épreuve pour entreprendre autre chose, je vais de l'avant quand je me sens prête, et je fais confiance à la vie.

Un jour la à la fois, un pas après l'autre.

L'expérience, c'est le nom qu'on donne aux erreurs que l'on commet.

C'est le fondement même de la réussite.

Josette Sauthier,


copie sur d'autres sites interdite sans le lien.

www.josettesauthier.ch


mercredi 19 août 2015

Comment oublier le passé ?





"Je me libère de mon passé, je l'abandonne."

Comment cesser de s'en vouloir pour ce qu'on a fait, ou pas fait, dans le passé.....Quand on ressasse sans arrêt : "j'aurais dû, je n'aurais pas dû....."

JE CHOISIS cette option :

"Je me pardonne mes erreurs passées, en sachant que ce que j'ai fait à ce moment-là était pour moi LA SEULE MANIERE de réagir, la SEULE qui m'a été possible d'accomplir, compte tenu du contexte de ce moment-là.

Avec le recul, je peux voir les choses autrement, je peux penser que j'aurais dû agir différemment, mais au moment où les faits sont arrivés, A CE MOMENT-LA, quand ça s'est produit, c'était, pour moi, le réflexe de survie le plus approprié, c'était la seule chose que j'étais capable de faire, dans cet instant-là.

C'était pour moi l'option la plus juste, la seule possible, je n'ai pas à me justifier, y compris à mes propres yeux.

Je me libère de mon passé qui me fait souffrir, j'abandonne, je laisse partir, ce qui est fait est fait, je refuse de laisser ce passé me faire souffrir encore aujourd'hui et me dicter mon comportement.

Je n'ai plus besoin de ce passé, je le laisse là où il est, et je fais de la place dans ma vie de maintenant pour de nouvelles expériences."



Josette Sauthier, copie interdite sur d'autres sites.






Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch

mardi 19 mai 2015

Pardonner vous grandit !



Quand je parle de PARDONNER,
c'est avec la conviction que cet acte
fait de vous quelqu'un de meilleur. 

Meilleur que cet être rongé par la colère et la haine. 

Rester dans cet état vous enferme dans votre condition de victime,
en vous rendant pratiquement dépendant de celui qui vous a fait souffrir. 

Si vous trouvez en vous la force de lui pardonner,
plus rien ne vous rattache à lui. 

Vous pouvez tourner la page,
et même aider votre "ennemi"
à devenir meilleur.


Mr Desmond TUTU
Pour vous aider à pardonner, si vous vous en sentez incapables, voici quelques articles qui vous feront du bien :

COMMENT PARDONNER ET SE PARDONNER

ici sur ce site





Le Nirvana Josette Sauthier www.josettesauthier.ch

samedi 18 octobre 2014

Qui a la beauté intérieure ?


Vous aimez certainement les belles et bonnes personnes qui irradient de beauté intérieure, et vous qui me lisez, vous êtes certainement une personne de coeur, vous aussi.

Qui sont ces gens de coeur ? qui sont les belles personnes, celles qui ont la beauté intérieure ?

Les gens de coeur, sont des gens qui savent partager et donner de l'attention et de la tendresse aux autres.

Ce sont des personnes qui ont beaucoup de compassion et d'empathie, qui se laissent facilement émouvoir, savent tendre une main secourable dès qu'ils savent une personne dans la peine. 

Ils sont très souvent généreux, ne comptent pas ce qu'ils donnent, ni en temps ni en argent. 
On peut compter sur eux, ils sont là dès qu'on en a besoin.

Les gens de coeur ne ferment pas les yeux devant la misère et les gardent ouverts devant la souffrance. 
Ils sont incapables de penser du mal des autres, mais pensent trop souvent que tout le monde est aussi gentil qu'eux. Malheureusement pas !

Les belles personnes sont facilement attendries, elles prennent le temps de consoler les enfants, les animaux, les personnes tristes, tout le monde trouve grâce à leurs yeux.

Les gens de coeur trouvent le temps d'écouter ceux et celles qui disent que personne ne s'occupe d'eux.

Les personnes au grand coeur restent de longs moments auprès des malades, même en silence, juste en offrant leur simple présence, mais combien chaleureuse et réconfortante.

Mais comment se fait-il que, dans ce monde il y a des gens qui ont du coeur, et par opposition à eux, il y a malheureusement tellement de gens sans coeur ?

Il est difficile de répondre mais le coeur des gens peut changer, dans le courant d'une vie.

On peut naître et grandir avec un bon coeur, et finir sa vie avec un coeur blessé ou devenu sec, dur ou mauvais.
Mais le contraire est possible heureusement. 
Des coeurs de pierre peuvent se transformer en des coeurs de chair, des coeurs tendres et repentis.
Pour rester une personne qui a du coeur, durant toute sa vie, il faut tout simplement bien le cultiver

Cultiver son coeur comme on cultive son jardin, en ôtant les mauvaises herbes et les épines (pensées négatives, pensées parasites, sentiments de rancune ou de haine) et lui apporter de la bonne nourriture, de l'engrais, sous forme de belles pensées positives, d'amour et de tendresse, le laisser battre, et l'écouter souvent, le laisser ressentir les émotions d'amour et de tendresse pour tout ce qui est vivant.
Notre coeur est une fleur précieuse, à la fois forte et fragile, prenons-en bien soin !


Le Nirvana Josette Sauthier www.josettesauthier.ch

mercredi 6 août 2014

Bien comprendre le mot PARDONNER



Pourquoi c'est mieux de pardonner, et si je n'y arrive pas, comment faire ? Bien comprendre ce que veux dire PARDONNER.
PARDONNER, ce n'est pas ni oublier, ni minimiser l'offense, ni même excuser....PARDONNER, c'est un cadeau que l'on se fait à soi, POUR SOI.

Pourquoi? Comment?

Garder de la rancune ou de la haine, c'est comme si vous aviez dans votre coeur des chardons et des épines.
Chaque fois que vous pensez à l'offense, vous arrosez avec de l'engrais ces épines et ces chardons....

PARDONNER, c'est remplacer les épines par des fleurs.....
C'est casser, lâcher ce lien qui vous unit à la personne qui vous a offensé.....
Garder ce lien....ce n'est pas bon pour vous, n'est-ce pas?
Garder ce lien, c'est continuer à souffrir, c'est encore donner du pouvoir à la personne qui vous a fait du mal...

Si vous n'arrivez pas à pardonner, écrivez sur une longue page tout ce que vous ressentez, la haine, la colère, exprimez toutes les émotions négatives une bonne fois pour toutes, avec des gros mots, si ça vous soulage, faites tout sortir, videz la poubelle.....ensuite vous brûlerez cette feuille, ou la déchirez dans les toilettes...

Vous vous sentirez libérée déjà dans cette première étape...
Ensuite DECIDEZ qu'à partir de maintenant, vous REFUSEZ catégoriquement de souffrir encore à cause de cette personne....Faites le choix de vous lilbérer de cette personne, de la rayer de la carte, de la faire sortir de votre vie...

Cesser d'entretenir de la rancune vous fera économiser beaucoup d'énergie, car ressasser le malheur vous fait rester dans une spirale négative qui vous pompe et vous empêche d'éprouver de la joie....

Rappelez vous que vous êtes responsables de vos pensées...vous pouvez en tout temps les modifier, choisir A QUOI vous voulez penser et CE QUE vous voulez penser.....

Josette Sauthier, reproduction interdite  


Le Nirvana Josette Sauthier www.josettesauthier.ch

dimanche 13 juillet 2014

Je me pardonne mes erreurs.


Je me pardonne de rechercher l’inaccessible étoile,
D’être fragile, d’avoir honte de ma douleur,

De m’accuser dans mon malheur,
D’entretenir le désir d’une perfection inaccessible,

De m’être fait complice de mon persécuteur,
De m’être mis en dehors de mon cœur,

D’avoir ruminé des accusations blessantes à mon égard,
De n’avoir pas été capable de tout prévoir,

De me haïr sans compassion,

De me sentir impuissant à accorder le pardon aux autres.
Bref, je veux me pardonner d’être tout simplement humain.

Jean Monbourquette

mercredi 18 juin 2014

PARDONNER est un geste d'amour POUR SOI



Le pardon est pour moi un geste d'amour,
c'est un cadeau que l'on offre à ceux qui nous ont blessé,
que ce soit par des paroles désobligeantes,
ou qui nous ont fait pleurer,
ou qui ont eu des gestes déplacés ou un comportement 
qui nous a déséquilibré...

Pardonner, c'est aussi un signe de sagesse
car cela demande beaucoup de courage.
Ce n'est vraiment pas toujours facile de faire cet effort,
mais c'est le plus beau cadeau que l'on puisse se faire
pour nous aider à retrouver la paix intérieure
et continuer de grandir dans notre coeur.

Être capable de pardonner, c'est se donner la chance
de vivre en équilibre avec soi-même, sans rancune,
sans colère, et sans méchanceté.

Sans ce sentiment de frustration qui nous étouffe
et qui nous rend malheureux
en venant tourmenter notre esprit
tout en nous rongeant l'intérieur...

Pardonner, c'est déposer une rose dans le jardin de l'amour
car c'est dans notre coeur que ses pétales s'ouvriront,
pour venir embellir ces précieux moments de bonheur
où tu connais la joie de redonner à quelqu'un
une seconde chance de bonheur.

" Je te pardonne " est un mot qui guérit et enrichit notre vie..

Le Nirvana Josette Sauthier www.josettesauthier.ch

mercredi 7 mai 2014

Oubliez enfin votre passé !




Nous ne sommes pas responsables
de ce qu'on nous a fait,
mais nous sommes responsables de
CE QUE NOUS FAISONS
avec ce qu'on nous a fait.


Oubliez enfin votre passé ! Vous n'êtes pas responsable de ce que les autres vous ont fait, mais maintenant, vous êtes responsable de CE QUE VOUS FAITES avec ce qu'on vous a fait !
Est-ce une éternelle excuse pour vous empêcher d'être heureux ? et si vous décidiez d'être heureux (heureuse) QUAND MEME ?
C'est la meilleure réplique à faire à la vie et à la personne qui vous a fait du mal...
Ne plus lui donner du pouvoir....

Explication :

On peut trouver des excuses, des coupables, mettre la faute sur le passé ou sur les personnes qui nous ont fait du mal, ou on peut choisir que "ça suffit", cette personne nous a suffisamment fait du mal et que nous décidons d'être heureux quand même, malgré cela, et de réussir notre vie du mieux qu'on peut.

C'est aussi enlever du pouvoir à cette personne, lui enlever le pouvoir de continuer à gouverner notre vie, à gâcher notre vie.

C'est la meilleure "vengeance", savoir rebondir et avoir compris ce que nous avons développé en nous comme faculté suite à cette offense, ou combien nous avons grandi grâce à cela.

C'est dépasser l'ego et prendre la responsabilité de sa vie, se prendre en main et créer son bonheur.
Ressasser à l'infini le mal que quelqu'un vous a fait ne fait du mal qu'à vous-même !
Encore et encore !
Choisir de tourner la page vous permet de vivre le présent et le futur plus sereinement.
On ne peut pas effacer ce qui s'est passé, mais on peut reconnaître que ça a existé, c'est comme ça, mais que maintenant, dans cette réalité, c'est terminé.

Si le pardon est difficile pour vous, lisez aussi les articles suivants, ici sur ce blog  : Cliquez sur l'article qui vous intéresse.

C'est quoi le HO'OPONOPONO ?

Réflexion personnelle de Josette Sauthier, copie interdite
                                                     


Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch

mercredi 22 janvier 2014

Régler un conflit avec une personne qui ne veut pas nous voir.


Vous êtes en litige ou en conflit avec une personne.
Cette situation vous pèse et ne vous laisse pas en paix.
Cependant, il est impossible de lui en parler, soit qu'elle refuse catégoriquement de vous voir, soit qu'elle a disparu de votre vie, mais aimeriez une bonne fois pour toutes évacuer le ressentiment, vos reproches et être en paix et ne plus y penser.

Comment faire ?

Pour vous apaiser, écrivez UNE LETTRE dans laquelle vous allez dire à cette personne tout ce que vous ressentez par rapport à ce qu'elle vous a fait et les sentiments qui vous agitent.

Laissez sortir tout le négatif, votre révolte, votre haine même, si vous l'éprouvez, ne vous en veuillez pas, si ces sentiments existent, il y a une raison, il faut les laisser sortir.

Laissez parler votre coeur, totalement...La main est le prolongement du coeur, et va évacuer ce poison émotionnel, vider cette poubelle intérieure.

Et ramassez quelques brindilles, des fleurs sèches, puis brûlez tout cela avec recueillement (et prudence, bien sûr...)
Le feu n'a pas besoin d'être immense, loin de là.....c'est symbolique..
Regardez votre lettre se consumer, voyez la fumée monter,
On peut laisser partir le ressentiment, les émotions négatives, et peut-être, pardonner.

Ressentez-vous combien vous êtes plus léger ? soulagé?

Vous pouvez refaire cet exercice si vous avez le sentiment que tout n'est pas encore dit, ou chaque fois que quelque chose vous fait mal et que vous ne pouvez pas le dire en face. Ne laissez pas ces émotions bloquées à l'intérieur de vous, car, comme une poubelle, ce n'est pas en fermant le couvercle, même avec un cadenas, que le problème (les ordures) vont disparaître...

Au contraire, ça va pourrir à l'intérieur...et sentir très mauvais...pareil pour vous ! Ne laissez rien traîner en vous, car tout ce qui ne s'exprime pas....s'imprime. !

Josette Sauthier,
Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch



 

mardi 24 décembre 2013

Comment cesser de culpabiliser ?



ETRE coupable ? ou SE SENTIR coupable ?

La culpabilité est un état intérieur QUE NOUS CREONS NOUS-MEMES :

Il y a deux sortes de culpabilité : LA VRAIE culpabilité, et la FAUSSE CULPABILITE.

Même s'il est difficile de connaître la frontière entre ces deux états de culpabilité....dans quelles circonstances je suis vraiment coupable?

Etre coupable : la vraie culpabilité, c'est lorsque nous avons commis un acte dont nous ne sommes pas fiers : entorse à la loi, atteinte à la propriété ou à la vie d'autrui, faire mal consciemment à quelqu'un, animal, ou humain.

Le juge, dans ce cas là, sera la loi, un juge, un magistrat, la police.

La fausse culpabilité, ou se sentir coupable ce sont des reproches que nous nous faisons, à tort ou à raison.

C'est notre juge intérieur qui nous juge "coupable" pour des choses plus abstraites, comme des pensées ou des désirs inavoués ou inavouables, des paroles méchantes, ou qui dépassent notre pensée, des fantasmes, une rupture dont nous prenons l'initiative, une erreur que nous commettons, un service que nous avons refusé de rendre, un travail pas terminé, bref, on se sent coupable de ne pas avoir été à la hauteur de ce que nous croyons devoir faire, devoir être, ou de ce que les autres attendent de nous.

Mais dans tous les cas, il est utile de se poser la question :
Suis-je vraiment coupable, et si oui, de quoi?
et que veut dire, au juste, "être coupable" Avoir manqué...n'avoir pas été...ce qu'on attend de nous, de ce que j'attends de moi-même...? Dire oui à l'autre à contre-coeur, c'est dire NON à soi-même..

Suis-je coupable d'avoir dit non, menti ou refusé un service parce que j'avais besoin à ce moment-là, de prendre du temps pour moi? de me faire plaisir, de me retrouver seule avec moi-même?

Si j'ai rompu parce que mes sentiments se sont éteints, et que l'autre souffre.....suis-je coupable d'avoir été authentique? sincère? de ne pas avoir joué la comédie? de lui laisser la chance de vivre une autre relation plus équilibrée ?

C'est souvent la réaction de l'autre personne qui déclenche en nous le sentiment de culpabilité.....l'autre personne, doit-elle passer avant moi? son bien-être est-il plus important que le mien? ou se situe la frontière entre la sincérité et l'égoïsme?

Et la culpabilité des mères, vous connaissez? Ou est-il écrit qu'une mère doit être parfaite? devoir gérer la vie du foyer et son équilibre personnel qui passe par une activité à l'extérieur? forcément que ça coince sur un plan ou un autre, et alors?

Donnez-vous le droit de ne pas être parfaite !

Se pardonner et accepter de ne pas répondre aux attentes des autres.

Se donner le droit de passer parfois avant les autres, pour se ressourcer, et mieux re-distribuer ensuite.

Se libérer des diktats établis par les parents : tu dois être ceci, tu dois être cela.....Choisir des objectifs réalisables et faire de notre mieux....

J'illustre avec comme exemple, cette citation tirée des accords toltèques, de Don Miguel Ruiz : "Faites toujours de votre mieux, quelles que soient les circonstances.

Votre mieux varie d'instant en instant.
Faites simplement TOUT de votre mieux, et vous éviterez d'avoir à vous juger, vous culpabiliser et avoir des regrets.

Si la personne est décédée et que vous vous en voulez de quelque chose qui s'est passé avant son décès, vous pouvez aussi écrire vos regrets et demander pardon dans une lettre, que vous brûlerez....

Imaginez que la fumée de la lettre qui monte vers le ciel, apporte votre message vers votre cher disparu....

Visualisez son visage "lisant" votre lettre et voyez-le vous donner son pardon. Si vous n'y parvenez pas, recommencez plus tard, jusqu'à ce que vous parveniez à voir la personne vous pardonner.

Si vous culpabilisez sincèrement d'avoir trompé votre conjoint, vous vous demandez peut-être s'il faut le lui avouer, quitte à le blesser et risquer de le perdre? Si vous avez envie de lui dire, est-ce pour vous? pour vous libérer, ou est-ce pour lui ?

Dans ce cas-là, la question est beaucoup plus complexe...et ça pourrait devenir un article à lui tout seul, rien qu'à peser le pour et le contre....

Quelques maladies pouvant être en lien avec une culpabilité refoulée :
dépression nerveuse, idées noires
grande tristesse, dégoût de la vie
auto-punition (accidents successifs)
parfois suicides,
problèmes pulmonaires (en médecine chinoise le poumon est relié à la culpabilité)

Rappelez-vous que la culpabilité n'est pas une émotion extérieure, nous la créons nous-mêmes!

Il y a plusieurs solutions pour vous débarrasser de ce fardeau et ne plus le porter avec vous pour vous punir. Voici quelques possibilités : Il est très important de pouvoir vous pardonner : quoique vous ayez fait ou dit, ou tout ce que vous n'avez pas pu faire, ou pas voulu faire, n'oubliez jamais que le comportement que vous avez eu à ce moment-là était, pour vous : le plus approprié, dans l'instant où il s'est produit, à ce moment donné! L'événement vu avec le recul, même une heure plus tard, n'est plus l'événement DE L'INSTANT. Au moment où la situation était votre "maintenant", vous avez fait ce que vous pensiez être JUSTE à ce moment-là.
Avec la conscience.... et l'interprétation de l'événement DANS SON CONTEXTE, avec les sentiments qui étaient les vôtres, et avec votre perception de ce qui s'est produit.
Vous ne pouviez pas faire autrement....sinon vous l'auriez fait.
Il est important de vous pardonner.

Avoir des regrets ne changera jamais ce qui s'est passé.
Vous faisiez de votre mieux.
Vous avez le droit de vous tromper.

Pour la vraie culpabilité (acte délibéré) si c'est encore possible, vous pouvez vous excuser auprès de la personne que vous pensez avoir blessée, et éventuellement réparer le tort causé.

Si vous expliquer face-à-face est au-dessus de vos forces, vous pouvez écrire une lettre, que vous lui donnerez, ou que vous brûlerez ensuite, comme vous le désirez.

Vous ne savez pas quoi écrire? vous pouvez commencer par : " je me suis rendu compte...j'ai pris conscience....je réalise maintenant que dans telle situation, je t'ai blessé...je t'ai fait du mal....j'ai manqué de courage...j'ai agi dans la précipitation...j'ai dit des choses sous le coup de la colère, et maintenant je m'en veux. Je te demande de bien vouloir m'excuser parce que je tiens à ton amitié, etc..."

Mais le travail ne sera pas complet si vous ne vous pardonnez pas A VOUS également.

Bon courage à ceux qui travaillent sur eux-mêmes pour s'en libérer et pour agir au mieux de leur conscience en restant en paix avec eux-mêmes.
Josette Sauthier 

Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch


lundi 23 décembre 2013

Que vous apporte LE PARDON ?



PARDONNER, ça ne veut pas dire OUBLIER, ni minimiser l'offense, ni même excuser....PARDONNER, c'est un cadeau que l'on se fait à soi, POUR SOI.

Pourquoi? Comment?

Garder de la rancune ou de la haine, c'est comme si vous aviez dans votre coeur des chardons et des épines.
Chaque fois que vous pensez à l'offense, vous arrosez avec de l'engrais ces épines et ces chardons....

PARDONNER, c'est remplacer les épines par des fleurs.....
C'est casser, lâcher ce lien qui vous unit à la personne qui vous a offensé.....
Garder ce lien....ce n'est pas bon pour vous, n'est-ce pas?
Garder ce lien, c'est continuer à souffrir, c'est encore donner du pouvoir à la personne qui vous a fait du mal...

Si vous n'arrivez pas à pardonner, écrivez sur une longue page tout ce que vous ressentez, la haine, la colère, exprimez toutes les émotions négatives une bonne fois pour toutes, avec des gros mots, si ça vous soulage, faites tout sortir, videz la poubelle.....ensuite vous brûlerez cette feuille, ou la déchirez dans les toilettes...

Vous vous sentirez libérée déjà dans cette première étape...
Ensuite DECIDEZ qu'à partir de maintenant, vous REFUSEZ catégoriquement de souffrir encore à cause de cette personne....Faites le choix de vous lilbérer de cette personne, de la rayer de la carte, de la faire sortir de votre vie...

Cesser d'entretenir de la rancune vous fera économiser beaucoup d'énergie, car ressasser le malheur vous fait rester dans une spirale négative qui vous pompe et vous empêche d'éprouver de la joie....

Rappelez vous que vous êtes responsables de vos pensées...vous pouvez en tout temps les modifier, choisir A QUOI vous voulez penser et CE QUE vous voulez penser.....

Josette Sauthier, reproduction interdite  

Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch



mercredi 18 décembre 2013

Se donner le droit à l'erreur et se pardonner


Lorsque vous vous trompez, que vous faites une bêtise, que vous oubliez quelque chose ou commettez une maladresse, comment vous parlez-vous? De quels vilains noms d'oiseaux vous traitez-vous? quels adjectifs rabaissants vous viennent à la bouche ?

Ceci est très révélateur.

Imaginez que votre meilleur ami ou la personne que vous aimez le plus commette la même erreur, le même oubli...oseriez-vous lui lancer ces mêmes mots?

Mais vous allez sûrement lui dire plutôt ceci : "allons, ce n'est pas grave, tout le monde peut se tromper, tu feras mieux la prochaine fois.....!"

Alors pourquoi ne méritez-vous pas la même tolérance ? pourquoi êtes-vous si sévère envers vous-même?

Qui parle par votre bouche? votre sévère parent ou éducateur qui vous a traité ainsi dans le passé? Vous êtes adulte, vous pouvez cesser de lui donner la parole et remplacer par des mots aimants ces termes accusateurs qui vous ont blessés dans votre enfance.

Lorsqu'un petit enfant apprend à marcher, à votre avis, quelles phrases lui donneront envie de se surpasser? de recommencer encore ?

Les reproches? les critiques? les "t'es nul, tu n'arriveras jamais....." ou plutôt les encouragements, la foi que nous mettons en lui ?notre confiance dans ses capacités qu'il ressentira ?

Pour nous, c'est la même chose, notre enfant intérieur entend aussi les qualificatifs humiliants et les noms d'oiseaux dont nous nous traitons !

"Aime ton prochain comme toi même" veut dire aussi "aime-toi autant que tu aimes ton prochain!"

Ou un autre proverbe : "charité bien ordonnée commence par....soi-même!"

Traitez-vous aussi bien que vous traitez les gens que vous aimez !

La perfection n'existe pas et il serait illusoire et épuisant d'essayer de l'atteindre! Les erreurs servent à apprendre et sont nécessaires, et souvent salutaires.

J'AI LE DROIT de me tromper, sans me juger ni me critiquer, car la perfection n'existe pas, et que c'est surtout dans l'erreur que j'apprends le plus sur moi.

C'est ce qui me permet d'évoluer, de comprendre, de changer...

JE ME PARDONNE mes erreurs, tout comme je pardonne leurs erreurs (c'est pas grave !...) à ma meilleure amie et aux personnes que j'aime! Si je suis trop dur envers moi-même, je me dévalorise au lieu de m'encourager.

Je deviens donc plus tolérant envers mes faiblesses et mes erreurs, je les reconnais, j'en tire la leçon pour une prochaine fois et je lâche-prise.

Ainsi, je garde mon énergie et ma paix intérieure pour rebondir, aller de l'avant et me corriger, au lieu de les perdre à regretter, me faire du mal, m'injurier sans fin et m'en vouloir à mort, ce qui ne changerait de toute façon rien à ce qui s'est passé!


Ecrit par Josette Sauthier 

Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch

lundi 16 décembre 2013

Accord toltèque No 4



Faites chaque jour de votre mieux, sans vous juger, sans culpabiliser et sans regretter ce que vous n'avez pas pu faire.

Réflexions sur l'accord toltèque numéro 4, de Don Miguel Ruiz:

FAIS CHAQUE JOUR DE TON MIEUX.

Comment éviter de se créer des obligations ?

Il FAUT faire ceci, je DOIS faire cela....je n'ai pas le choix.....Toutes ces phrases pèsent lourd sur vos épaules....tout ce que vous faites avec cet état d'esprit devient une corvée.....le "il faut" parle de lui-même....!


Essayez de voir les choses autrement.....OUI on a toujours le choix....

Exemple : se lever tôt le matin pour aller travailler !.....OUI ! Vous avez le choix!!! Mais pesez le pour et le contre....

Réfléchissez aux implications possibles de chaque solution, dans le cas du OUI, dans le cas du NON...

1. je reste au lit....OUI JE POURRAIS, mais.....que va-t-il se passer dans ce cas?

Mes enfants ne seront pas prêts pour l'école, mon patron sera fâché contre moi car il me fait confiance.

Suis-je prête à trahir la confiance des gens m'entourent? mes collègues comptent sur moi, j'ai un dossier à terminer, je suis engagée pour remplir mon rôle....quelle opinion de moi-même j'aurais si je choisis cette option?

Est-ce que je pourrai dormir encore tranquillement, assumer mon choix??? ou est-ce que j'aurais mauvaise conscience??? Suis-je prête à en supporter les conséquences?

2. je me lève....Je tiens mes engagements, je me sens mieux en paix avec ma conscience, JE CHOISIS cette option car elle correspond quand même mieux à ce que je ressens à l'intérieur de moi-même...

Mais je me lève parce que C EST MON CHOIX, PARCE QUE J AI CHOISI, en connaissance de cause, de le faire....

Ce n'est plus pareil....essayez, vous serez surpris de ce que ça peut changer dans votre perception....!

A partir de maintenant, essayez de peser plus souvent la notion du CHOIX dans la balance...les conséquences possibles dans chaque cas.....vous dire que vous faites les choses PARCE QUE VOUS AVEZ CHOISI DE LE FAIRE.....

C'est VOTRE responsabilité, ce n'est plus celle des autres, au départ.....

Les autres ACCORDS TOLTEQUES ici .


Cet article est ma réflexion personnelle. Merci de ne pas copier-coller. 

Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch


dimanche 15 décembre 2013

Comment pardonner à nos parents



Reprochez-vous à votre père, à votre mère, des actes, des façons de penser, des comportements à votre égard, des manques, du favoritisme, un manque d'affection, de reconnaissance, d'attention ?

Ce que vos parents vous ont fait est peut-être difficile à comprendre et à admettre pour vous.
Vous en avez souffert, vous en souffrez encore. On ne peut pas l'effacer, on ne peut plus le remplacer ni le changer.
Par contre, vous pouvez décider de CE QUE VOUS ALLEZ FAIRE de ce qu'on vous a fait !

Vous pouvez DECIDER et CHOISIR de laisser le passé là où il est, ou continuer à porter ce "sac de cailloux" sur votre dos, le reste de votre vie.

Vous pouvez choisir de rester la victime de vos parents, ou de prendre la responsabilité de votre vie MAINTENANT !

Vous pouvez choisir et décider de leur enlever tout pouvoir sur votre bonheur actuel, sur votre vie de maintenant.
Vous pouvez décider et choisir d'ETRE HEUREUX, QUAND MEME ! C'est votre meilleure revanche.

Voici un texte de pardon à leur égard, pour vous libérer, pour avancer, pour créer vos propres croyances et votre bonheur.

"MAINTENANT JE PRENDS CONSCIENCE que ceux qui m' ont élevée ont fait du mieux qu'ils pouvaient à ce moment-là, avec les connaissances,
...les croyances,...les moyens,...la conscience,...les limitations,...les possibilités matérielles,
...et émotionnelles,...leurs blessures et leurs manques,...l'éducation qu'ils avaient eux-mêmes reçue,tout ce qu'ils étaient et qu'ils avaient à cette époque. Ils ont fait ce qu'ils pensaient juste pour eux, ce qu'ils étaient capables de faire et de donner.

Je leur pardonne, en sachant que chaque enfant ressent à sa façon, selon sa sensibilité et son caractère, le comportement de ses parents.

Je me libère de tout ressentiment à leur égard et je deviens consciente qu'il n'y a pas de parents parfaits.

Je dépasse leurs limitations et je vis POUR MOI-MEME."

Le ressenti des enfants leur est personnel et ils ont leurs propres expériences à mener pour compléter leur évolution. Je l'accepte.

Nos propres enfants, malgré toute notre bonne volonté de faire au mieux, auront certainement aussi des reproches à nous faire !
Ecrit par Josette Sauthier


Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch



mardi 10 décembre 2013

Pourquoi c'est mieux de se réconcilier ?


Quand on se réconcilie avec quelqu'un, que les torts soient de son côté ou du nôtre, on fait ressortir aussi ce qu'il y a de meilleur en nous, parce que nous acceptons de dépasser notre ego, de dépasser nos sentiments de rancune et de ressentiment, nous nous libérons du besoin d'avoir raison et du pouvoir de supériorité qu'on croit avoir en maintenant l'autre à distance.

En acceptant la réconciliation on se fait un cadeau inestimable et libérateur : le pardon.

N'attendez pas qu'il soit trop tard pour vous réconcilier avec les personnes de votre entourage ou de votre famille avec qui vous êtes en froid.

Lire aussi :  pour se réconcilier dans notre coeur avec une personne qui ne veut plus nous voir, et, qui sait, faire des miracles dans le coeur de l'autre. Mais oui, je l'ai constaté très souvent dans ma pratique professionnelle. Essayez !

Article de Josette Sauthier 


Copié-collé interdit. Pourquoi ?

Ces réflexions sont pour vous aider, et sont le fruit de mes expériences professionnelles et personnelles. C'est pourquoi je demande de le respecter, de les lire et de vous inspirer, ici sur ce site, et ne pas les diffuser à tout venant. Priorité à mes lecteurs fidèles, à mes abonnés, prenez ceci comme un cadeau !
Merci de votre compréhension.


lundi 9 décembre 2013

Comment guérir la honte ?



La honte est souvent un sentiment que nous nous créons nous-même, en réaction à diverses situations.
Il y a tant de raisons de se créer de la honte, dans son enfance, dans son passé, et même dans le présent..

La honte vient surtout d'un sentiment d'infériorité, (honte de ce que nous sommes et priorité au jugement des autres) et aussi de la culpabilité suite à des actes que nous regrettons.

Il y a la honte qu'on a ressentie par quelque chose qu'on nous a fait subir, lorsque nous étions sans défense, l'humiliation, le rabaissement par des personnes qui voulaient nous contrôler,

La honte nous mène parfois à l'autodestruction, la fuite dans l'alcool ou la drogue.

Voyons différentes situations qui peuvent faire éprouver de la honte :

- on a honte de ce que nous sommes, car différents des autres, par nos origines sociales modestes, par notre culture, par nos orientations sexuelles, ou à cause d'un handicap physique ou une maladie. Nous nous sentons inférieurs, indignes des autres. Rappelons-nous que la valeur d'une personne ne se mesure pas à ses possessions matérielles, à ses diplômes, à son physique, ses vêtements ou l'endroit où elle est née, ou encore pour qui son coeur bat.

- on a honte d'avoir fait une mauvaise action, en paroles ou en actes, même en pensées.

- on a été humilié par nos professeurs ou nos camarades de classe à cause de nos résultats scolaires, d'un défaut de prononciation, d'une faiblesse, d'une particularité physique. Nous nous sommes sentis rejetés.

- on a été ridiculisé lors d'une situation gênante, parfois en rapport avec le sexe ou les organes d'élimination (avoir uriné à un mauvais moment, par exemple)

- on a honte de notre milieu modeste, de nos origines, de nos parents, de notre couleur de peau.

- et plus grave, si on a été victime d'abus sexuels ou d'attouchements.

En réaction à ce sentiment de honte, on peut développer un comportement extrême contraire, comme par exemple vouloir être le meilleur en tout quand on a été humilié en classe,
ou rechercher le luxe tapageur dans les vêtements ou les bijoux quand on a eu honte de notre pauvreté dans son enfance,
ou chercher toujours à dominer les autres et à les contrôler quand on s'est senti écrasé.

Ou vouloir être reconnu par tous les moyens quand on a été rabaissé.....

Pour se libérer de ce sentiment de honte, de la culpabilité envers soi-même, ou aussi de la colère envers la personne qui nous a humilié, il est nécessaire de faire un travail de pardon.

De pardon envers soi-même, déjà, car nous ne sommes pas responsable de ce qui s'est passé, si nous avons été la victime de quelqu'un.
Il n'était pas possible à ce moment-là de nous défendre, de faire autrement.

Si nous avons fait une mauvaise action, nous devons aussi nous pardonner, et prendre l'engagement envers nous-même d'éviter de recommencer.

Nous devons aussi demander pardon à la personne offensée, et si ce n'est pas possible, écrire une lettre de pardon, puis la brûler, ou faire l'exercice des roses. (exercice de réconciliation, sur ce blog)

Nous pouvons aussi faire l'exercice avec l'enfant intérieur (voir dans cette catégorie, sur ce blog) aller le consoler, le réconforter, lui dire tout ce qu'on aurait aimé entendre lors de l'humiliation.
Les humiliations ont été des expériences dans le chemin de notre vie. Qu'avons nous appris ou développé de positif en réaction à cet acte? il y a toujours quelque chose de positif qui ressort d'une épreuve.

Se souvenir aussi de ce que nous avons de bien en nous....Ce que nous sommes ne se résume pas uniquement à cette expérience.

Faire du bien à quelqu'un qui en a besoin peut aussi être une forme de "rachat" envers nous-même, pour apaiser notre conscience si vraiment on se sent très coupable, mais ça ne doit pas devenir une obsession.

Se dire aussi que ce qui est fait est fait, et ce n'est pas seulement ce qui est arrivé qui est important, mais ce que nous en faisons avec.

Il faut se permettre d'être imparfait, d'être différent, et de faire des erreurs, comme nous acceptons que les autres soient de même.
Pour recevoir directement par mail tous mes articles dès leur parution (1 à 2 par semaine), par mail, vous pouvez vous ABONNER dans le menu à droite du site, en haut. 
Merci de votre fidélité !

Josette Sauthier



Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch


Pourquoi et comment PARDONNER ?



Pour sa paix intérieure, pour sa santé, il est salutaire de laisser le passé et tirer un trait sur le ressentiment, la haine, la rancune, et se libérer enfin de cette colère qui nous habite.

Oui, mais comment ? Si pardonner est au-dessus de vos forces, parce que vous pensez que c'est minimiser votre souffrance ou donner raison à l'autre, alors lisez ceci :

Le pardon est un cadeau que vous vous faites à vous-même, c'est le prix de la liberté.
Décidez qu'à partir de maintenant, vous ne voulez PLUS SOUFFRIR. La déprime, l'anxiété, les larmes, et toutes les émotions négatives qui sont en vous, ça vous fait du mal. Le passé contrôle votre vie, l'offenseur a du pouvoir sur vous.
Est-ce que c'est ce que vous voulez ?


La haine et la souffrance tapies en vous sont destructeurs, ils créent un mécanisme de défense dans l'inconscient et peuvent créer dans votre vie des échecs à répétitions, tant professionnels qu'affectifs. La violence, la haine attirent le négatif.
Exprimer son mal, mettre des mots sur ce qu'on vous a fait, parler à un confident, ou mieux encore, écrire...!

Ecrivez tout, les sentiments tumultueux qui vous tourmentent, la haine, mettez tous les reproches par écrit, laissez sortir de vous tout ce qui vous fait mal, c'est libérateur !
Si vous ne vous purgez pas de toute cette négativité, vous ne pourrez pas guérir. Et ça risque de se retourner contre vous!


Pardonner, ça ne veut pas dire OUBLIER, ni EXCUSER. C'est pour vous libérer, pour aller mieux, VOUS, pour guérir, pour être en paix, pour que cette offense ne vous touche plus...Pardonner, c'est enlever l'impact émotionnel de l'offense, afin de ne plus être touché. C'est nécessaire pour votre sérénité présente et future.

Il faut aussi renoncer à obtenir vengeance ou réparation, et cesser d'attendre des excuses de l'autre. Ceci vous maitient dans le passé et vous empêche d'avancer.
Respectez ce qui se passe en vous, allez à votre rythme, laissez l'idée faire son chemin.


Vous avez vécu des choses douloureuses, ça fait partie de votre histoire. Mais ne laissez pas ces événements détruire toute votre vie.

Tant que vous entretenez colère et rancoeur envers l'offenseur, vous maintenez le lien qui vous lie à lui.

Pardonner, c'est comme couper les chaînes qui vous entravent à cet offenseur et qui vous font toujours subir son pouvoir !

Regardez en avant, et continuez votre chemin de vie, en toute liberté et dans la paix. Cette épreuve aura développé en vous des ressources, des facultés, de la force.
C'est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire.

Ecrit par Josette Sauthier, copie interdite.

Si le pardon est difficile pour vous, lisez aussi les articles suivants, ici sur ce blog :




Exercice pour se réconcilier


Voici un exercice très puissant et très efficace.

Quelqu'un vous en veut, ne veut plus vous voir, et, malgré vos tentatives, il ne veut rien savoir.

Cet exercice est aussi valable avant une entrevue difficile, un entretien d'embauche, un procès, une explication que vous appréhendez.

Peut également se faire pour demander pardon à une personne qui ne veut pas entendre parler de vous, et pour libérer votre conscience.

Ca s'appelle "envoyer des roses" (et non pas "envoyer sur les roses")

Les roses sont ici symboliques, et ne sont que le "véhicule" des bonnes pensées que vous allez envoyer..

Prenez un moment pour vous, allongez-vous au calme.
Fermez les yeux...

Imaginez-vous avec une immense gerbe de roses dans vos bras....
Visualisez-vous aller chez la personne avec qui vous avez une difficulté.
Voyez-vous sonner chez la personne, et voyez là venir vous ouvrir la porte, observez son visage.

Dites lui " Cher ou chère (selon vos sentiments, sinon simplement son prénom....) je suis venue t'offrir ces roses en gage de ....(pardon, de confiance, d'amitié, d'amour, ou d'un autre BON sentiment)
Si aucun sentiment ne vient la première fois, ne forcez pas, offrez-lui simplement ces roses...

A ce moment-là, observez le comportement de la personne....
Visage étonné, surpris, peut-être ne veut-elle pas prendre les roses....
Insistez, redites lui, avec vos mots à vous, que vous êtes VRAIMENT venue lui offrir ces fleurs...

C'est parfois surprenant de voir la réaction de la personne....

Si la personne PREND les roses et vous sourit, vous pouvez considérer qu'elle a changé ses vibrations et ses sentiments envers vous...

Cet exercice est très puissant et je l'ai constaté à de nombreuses reprises...
Lorsque je propose cet exercice, parfois des personnes ont une forte réaction "offrir des roses à X !!!! jamais de la vie........un cactus, oui!!!!!"

Je leur dis...."essayez, vous n'avez rien à perdre, mais faites le AVEC DU COEUR....C'est bien clair que si vous le faites avec un sentiment de haine, ou que vous lui jetez le bouquet au visage, ça ne marchera pas...

Je pense que vous avez compris que c'est surtout ce qui part de votre coeur vers cette personne qui peut faire basculer la situation....

Si vous parvenez à le faire, avec le coeur, et sincèrement, attendez-vous à un miracle dans votre relation...

Rapprochement entre parents-enfants en conflit, et même en cas de dispute avec votre amour, au lieu de ressasser ce qu'il vous a fait, et de vous faire du mal, faites l'exercice des roses! Offrez des roses!

J'ai expérimenté cela et reçu un téléphone d'excuses dans les 5 minutes suivantes..

Et vous pouvez recommencer plusieurs fois.....le soir avant de vous endormir par exemple...
Observez ensuite quels sont vos sentiments par rapport à votre situation avec cette personne, et aussi vos sentiments par rapport à elle....

Vous vous sentez mieux, n'est-ce pas? Ne serait-ce que pour apaiser ces sentiments négatifs en vous, cet exercice vaut la peine d'être expérimenté.

Ecrit par Josette Sauthier, copie interdite, sauf pour votre usage personnel.



Si le pardon est difficile pour vous, lisez aussi les articles suivants, ici sur ce blog :

Pardonner ce n'est ni oublier ni excuser



Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch